Pourquoi votre maison reste-t-elle une passoire thermique malgré l’isolation ?

Vous avez investi dans l’isolation de votre maison dans l’espoir de transformer votre « passoire thermique » en une maison économe en énergie et de faire des économies sur votre facture de gaz ? Une étude récente de l’Université de Cambridge pourrait vous surprendre. Selon cette étude, l’impact de l’isolation des logements sur la consommation d’énergie des ménages en Grande-Bretagne pourrait ne pas être aussi important et durable que prévu. Lisez cet article pour en savoir plus sur ces résultats et sur d’autres moyens de réduire votre consommation d’énergie.

L’isolation des logements : un investissement peu rentable sur le long terme selon une étude

Des chercheurs de l’Université de Cambridge ont récemment publié une étude qui révèle que l’isolation des logements en Grande-Bretagne n’a qu’un faible effet sur la consommation d’énergie des ménages. Selon cette étude, les économies réalisées grâce à l’isolation disparaissent généralement entre deux et quatre ans après la rénovation. Pour arriver à ces conclusions, les chercheurs ont suivi de près les données de consommation de gaz de 55 000 ménages en Angleterre et au Pays de Galles entre 2005 et 2017, en comparant les données avant et après l’installation de l’isolation. Ils ont constaté que l’isolation des murs creux entraînait une baisse moyenne de 7 % de la consommation de gaz au cours de la première année, qui tombait à 2,7 % la deuxième année et devenait négligeable la quatrième année. L’isolation des combles était encore moins efficace, avec une baisse de la consommation de gaz qui chutait à 1,8 % au bout d’un an et devenait insignifiante dès la deuxième année.

isolation d'un étage d'une maison

L’effet de rebond et d’autres facteurs peuvent expliquer l’impact à faible durée de l’isolation

Selon l’étude, cet effet de faible durée pourrait être causé par un « effet de rebond », dans lequel les consommateurs augmentent rapidement leur consommation d’énergie pour obtenir toujours plus de confort, annulant ainsi les économies réalisées grâce à l’isolation. De plus, l’installation d’une isolation est souvent accompagnée d’autres améliorations de confort, telles que l’installation de vérandas, qui ont un impact sur la consommation d’énergie. En outre, les habitudes de chauffage des ménages ont évolué au fil du temps, ce qui a également pu contribuer à l’effet de faible durée de l’isolation.

Petite maison en bois dans la neige avec un bonnet rouge

L’isolation des logements peut avoir d’autres avantages en dehors de la réduction de la consommation d’énergie

Bien que l’isolation des logements ne semble pas avoir un impact durable sur la consommation d’énergie des ménages, il est important de noter qu’elle peut toujours avoir d’autres avantages, tels que la réduction de la pollution de l’air intérieur et de la surchauffe en été. De plus, il existe d’autres moyens de réduire la consommation d’énergie des ménages, tels que l’utilisation de dispositifs de contrôle de la température et l’installation de panneaux solaires. Il est donc important de continuer à encourager les ménages à adopter des pratiques plus durables, même si l’impact sur la consommation d’énergie peut ne pas être aussi important que prévu.

Photo of author

Chris L.

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de ce site notamment l'écologie et le bien-être.
Laisser un commentaire