Qu’est-ce qu’une Tiny House et quelle est la législation de la micro-maison ?

micro maison

Bien que les micro-maisons soient de plus en plus populaires aux États-Unis et aux Pays-Bas, nombreux sont ceux qui ne savent pas grand-chose à leur sujet ou sur le mouvement social qu’elles ont lancé. Ce mouvement prend de plus en plus d’ampleur et France. Mais qu’est-ce qu’une tiny house et que dit la législation ? On vous explique tout ça.

Alors, qu’est-ce qu’une micro maison ?

Les Tiny Houses sont de minuscules habitations portables à l’esthétique minimaliste. Par conséquent, ces habitations font généralement un usage efficace de l’espace. Elles doivent être autosuffisantes (ou presque) et fonctionner comme des résidences à plein temps, dans l’idéal. Si certaines de ces structures sont mobiles, toutes ne le sont pas, et ce n’est pas indispensable.

La largeur maximale d’une micro maison en France est de 2,55 mètres, le poids maximal est de 3,5 tonnes et la hauteur maximale est de 4,3 mètres.

La plupart des tiny houses comportent un salon, une mezzanine, une cuisine et une salle de bain. Certaines sont conçues pour fonctionner indépendamment du câblage ou des sources d’eau courante en produisant leur propre énergie et gérant leur propre eau. Vous pouvez soit en construire une de toutes pièces, soit acheter un modèle préfabriqué.

Ameublement d'une tiny house

Qu’est-ce que le mouvement Tiny House ?

Le concept de “tiny home” repose sur l’idée que la vie d’une personne peut être simplifiée en éliminant tout ce qui n’est pas nécessaire sur le plan physique. L’objectif est de vivre le moins endetté possible et de créer un mode de vie sain et écologiquement responsable. Cela permet à l’occupant de se concentrer sur la création de liens personnels et de souvenirs spéciaux plutôt que sur le loyer et les autres éléments qui peuvent paraitre inutiles de la vie.

Comment est née la tendance des tiny houses ?

Le mouvement des maisons minuscules a vu le jour aux États-Unis en réponse à l’effondrement du marché immobilier et à des catastrophes naturelles comme l’ouragan Katrina, qui ont laissé de nombreux jeunes dans l’incapacité d’acheter une maison. La demande de logements à bas prix a rapidement augmenté, et certains individus ont commencé à construire des résidences plus petites pour y répondre.

Jay Shafer et Dee Williams ont contribué à populariser le mouvement des tiny houses. Pour éviter les obstacles liés aux codes de construction des maisons, de nombreux adeptes de ce mode de vie ont construit leurs maisons sur des remorques, ce qui les rend plus faciles à déplacer si nécessaire.

La tendance des tiny houses s’est accélérée à un rythme plus important que quiconque aurait pu l’imaginer. Elle a fait l’objet de livres, d’émissions de télévision et de films, et plus de 40 000 personnes ont assisté au premier Tiny House Jamboree en 2015. Le reste du monde s’en est rapidement emparé et a commencé à imiter le mouvement né aux États-Unis, avec des constructeurs et des passionnés de tiny houses qui ont fleuri dans le monde entier.

Ce que dit la législation sur la tiny house en France

loi tiny house

Pendant de nombreuses années, les tiny houses n’étaient pas bien réglementées et recevaient souvent la même classification que les caravanes. Cependant, en 2014, la loi Alur a été établie, offrant une meilleure réglementation pour les maisons mobiles. Cela a permis de créer deux catégories de tiny houses :

  1. Maison en bois en stationnement
  2. Maison roulante en tant que remorque

Dans le cadre de la construction, les dimensions des petites maisons sont limitées. Bien qu’il ne soit pas toujours nécessaire de faire appel à un architecte pour construire une micro maison, il est néanmoins exigé que vous respectiez les réglementations locales.

Les restrictions suivantes s’appliquent aux tiny houses françaises :

La largeur maximale d’une tiny house est inférieure à 2,55 mètres, le poids maximal est inférieur à 3,5 tonnes et la hauteur maximale est inférieure à 4,3 mètres. La longueur (sans compter le véhicule tracteur) ne peut dépasser 12 mètres. Bien qu’une tiny house comporte généralement des éléments que l’on trouve dans les maisons traditionnelles, tels qu’une cuisine, une salle de bains, une chambre et un salon, elle offre un espace de vie réduit en raison de sa taille limitée.

Est-il possible d’installer une micro maison sur un terrain constructible ?

Contrairement aux maisons de taille normale, vous n’avez pas besoin de permis pour construire une tiny house. Vous devez toutefois vous assurer que le terrain sur lequel vous souhaitez la construire est constructible. S’il l’est, l’installation de votre maison miniature se fait par simple déclaration de travaux, ce que la loi Alur autorise et encadre juridiquement. Deux types de terrains sont concernés :

  • Un terrain situé en zone U, c’est-à-dire un endroit déjà desservi par une infrastructure publique ou en cours de construction
  • Un terrain situé dans une zone urbanisée, c’est-à-dire un endroit qui ne dispose pas encore des infrastructures et des raccordements nécessaires à l’entretien du lot de tiny houses dont l’installation est prévue

Après vérification de l’exactitude des informations, vous devez obtenir soit une déclaration préalable, soit un permis d’aménagement. Cette autorisation est principalement basée sur la surface totale de votre tiny house. Si la surface habitable est inférieure à 40 m², une déclaration préalable suffit. En revanche, si la surface habitable dépasse 40 m², vous devez obtenir un permis avant de procéder à la construction de la maison.

Chris L.

Consultant sur Internet, j'ai plusieurs passions que je tente de partager comme le développement personnel et bien d'autres.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.