Un ramoneur et son hérisson sur un toit

Ramonage : Pourquoi septembre est votre dernière chance avant l’hiver

Septembre marque la fin de l’été, l’arrivée des premiers vents frais de l’automne et le moment où nos cheminées reprennent du service. Mais avant de rallumer les flammes, il est crucial d’accorder une attention particulière à un rituel annuel : le ramonage. Décryptage de cette étape essentielle qui nous garantit des soirées chaleureuses en toute sécurité.

Ramonage : Un impératif sécuritaire

Le ramonage n’est pas une simple option. Au-delà du simple confort, il s’agit d’une question de sécurité. Chaque année, les résidus de combustion s’accumulent dans les conduits de nos cheminées. Ces résidus, appelés créosote, sont inflammables et peuvent engendrer des feux de cheminée.

Un ramonage effectué en septembre prépare le conduit pour la saison de chauffe, réduit les risques d’incendies et assure une évacuation optimale des fumées. Cela permet de garantir un air ambiant de qualité et évite des intoxications au monoxyde de carbone, un gaz inodore et mortel.

Les règlements locaux concernant le ramonage diffèrent, mais le règlement sanitaire type (article 31.6) impose un ramonage biannuel. Ne pas s’y conformer peut coûter jusqu’à 450 euros d’amende.

Pourquoi choisir septembre ?

Septembre se pose comme le mois idéal pour plusieurs raisons :

  • Prévention avant utilisation: Après un été où la cheminée est généralement en sommeil, le ramonage en septembre prépare la cheminée pour un usage régulier pendant les mois froids à venir.
  • Disponibilité des professionnels: En anticipant le pic de demandes qui arrive avec l’automne, on évite les longues attentes et on bénéficie d’un service rapide et efficace avant la cohue d’octobre.

Comment choisir son ramoneur ? Critères et certification

Préparation du ramonage

Le métier de ramoneur, bien qu’ancestral, a évolué pour s’adapter aux normes et techniques modernes. Il est essentiel de s’assurer que le professionnel choisi est certifié. Une certification assure que le ramoneur possède les compétences requises et respecte les réglementations en vigueur. De plus, un certificat de ramonage, délivré après l’intervention, est souvent requis par les compagnies d’assurance.

Le ramonage doit être réalisé par un professionnel agréé par l’Organisme professionnel de qualification et de classification du bâtiment (OPQCB), conformément aux directives du règlement sanitaire départemental. Si vous êtes incertain quant à leur enregistrement commercial, n’hésitez pas à demander leur certificat attestant des conduits nettoyés et confirmant qu’ils sont désormais dégagés sur toute leur longueur.

Prix du ramonage en 2023 : Ce qu’il faut savoir

Un ramoneur avec son aspirateur

Le ramonage de cheminée, bien qu’essentiel, représente un coût qu’il convient de prendre en compte dans l’entretien annuel de votre maison. En 2023, attendez-vous à débourser en moyenne 70 € pour cette prestation. Cependant, cette somme peut varier entre 45 € et 130 € selon la technique employée et le type de cheminée concerné.

  • Ramonage classique : Oscillant entre 45 et 130 €, c’est la méthode la plus traditionnelle et souvent la plus efficace. Elle nécessite l’emploi d’un hérisson, une brosse métallique, que le ramoneur fait passer dans le conduit pour éliminer la suie. Avant de solliciter un spécialiste pour cette méthode, il est judicieux de protéger vos meubles et sols, la suie étant particulièrement salissante.
  • Ramonage chimique : Plus économique, se situant entre 23 et 60 €, cette technique utilise des produits chimiques, comme le sel d’ammonium, pour éliminer les dépôts de suie. Moins efficace que le ramonage classique, elle nécessite des interventions plus fréquentes.
  • Ramonage sans suie : Cette méthode, dont les tarifs se situent entre 45 et 110 €, s’applique principalement aux appareils de chauffage sans production de suie, tels que les poêles à bois ou à pellets et les chaudières à gaz. Ici, l’accent est mis sur les parties où les cendres s’accumulent, comme le brûleur ou le filtre, avec l’usage d’une brosse ou d’un aspirateur.

Les bénéfices écologiques

Un conduit propre assure une meilleure combustion. Cela signifie que moins de bois est nécessaire pour obtenir la même quantité de chaleur. Une combustion efficace génère également moins de particules fines, ce qui contribue à une meilleure qualité de l’air intérieur et extérieur. Ramoner en septembre, c’est aussi penser écologie.

Alors que septembre marque le tournant des saisons, le ramonage émerge comme une étape clé pour les propriétaires de cheminées. La sécurité, mise en avant par l’accumulation annuelle de résidus inflammables, s’associe à l’efficacité, en préparant le conduit pour les mois les plus froids.

Les réglementations locales, tout en imposant une fréquence minimale, soulignent l’importance du respect de ces rituels. Au-delà du simple entretien, le choix du mois de septembre, avec ses avantages en termes de disponibilité des professionnels et de préparation, s’inscrit logiquement dans le calendrier.

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.