Plantes invasives dans un jardin

11 plantes invasives à ne surtout pas acheter en jardinerie !

Tout jardinier est sujet à des achats impulsifs de plantes de temps à autre. Flâner dans une jardinerie peut être très excitant, devant tant de végétaux magnifiques promettant d’apporter couleur et intérêt à nos extérieurs.

Cependant, parmi ce panel végétal, se cachent de véritables envahisseurs silencieux qu’il vaut mieux éviter à tout prix. Ces plantes invasives, sous des apparences inoffensives et parfois séduisantes, peuvent rapidement devenir hors de contrôle, étouffant d’autres plantes et menaçant les habitats naturels.

De plus, l’éradication des plantes invasives peut s’avérer quasi impossible, nécessitant un travail constant de coupe, d’élimination des fleurs mortes et d’arrachage des racines.

Malheureusement, toutes les jardineries ne sont pas suffisamment vigilantes pour exclure ces végétaux de leur offre.

Dans cet article, nous mettons en lumière les risques potentiels posés par certaines des plantes invasives les plus courantes et leurs effets néfastes sur la flore et la faune locales. Des couvre-sols à expansion rapide aux grimpeurs vigoureux et aux arbustes récalcitrants, ces plantes ne devraient pas figurer sur la liste d’achats des jardiniers.

Mais ne vous inquiétez pas, nous ne vous laisserons pas sans alternatives. Nous proposons également des suggestions de plantes non invasives, vous assurant de faire des choix durables pour votre paysage.

1. Poivre de Chine

Poivre de Chine

La plante caméléon (Houttuynia cordata Chameleon), avec ses petites fleurs jaunes dressées et ses feuilles en forme de cœur de diverses couleurs, est un couvre-sol pérenne à croissance rapide, souvent planté pour embellir des sols difficiles.

Cependant, réfléchissez bien avant de l’acquérir, car se débarrasser de cette plante est presque impossible. Ses racines se propagent vigoureusement, et même un arrachage minutieux ne garantit pas qu’elle ne repoussera pas.

Malgré ses attraits, la plante dégage une odeur similaire à celle du diesel et ne devrait donc pas être plantée à proximité des zones de repos.

En alternative, les familles des heuchères ou des tiarelles offrent de jolies options non invasives, disponibles en de multiples coloris, formant de petits groupes de feuillage compact.

2. Le Muguet

muguet

Le muguet (Convallaria majalis), malgré ses clochettes blanches charmantes, peut se répandre agressivement, impactant négativement la flore locale.

Bien que son parfum soit attrayant, toutes les parties de la plante sont hautement toxiques, la rendant inadaptée aux jardins fréquentés par enfants et animaux domestiques.

Si vous êtes séduit par ses fleurs blanches, les perce-neiges, les campanules blanches ou les fleurs de ballon blanc constituent de bonnes alternatives.

3. L’arbre aux papillons

L'arbre aux papillons

Le buddleia, ou arbre aux papillons, attire certes les pollinisateurs, mais sa variété sauvage, Buddleia davidii, peut envahir les espaces ouverts.

Des variétés stériles et compactes ont été développées, telles que Lo & Behold ou Flutterby, pour ceux qui apprécient le buddleia sans vouloir nuire à l’écosystème.

4. Poirier de Chine

Poirier de Chine

Le poirier de Chine, avec ses fruits amers et son odeur désagréable, s’est révélé invasif. Des alternatives charmantes incluent l’amélanchier, le redbud de l’Est ou le cornouiller à fleurs.

5. Le Bambou Traçant

Bambou traçant

Le bambou est connu pour sa croissance rapide, mais une fois planté, il peut devenir incroyablement invasif. Le bambou fargesia, en revanche, pousse en touffes et reste bien plus gérable.

6. L’Euonymus Alatus

Euonymus Alatus

L’euonymus alatus, populaire pour sa couleur rouge vive en automne, peut devenir une menace pour les plantes natives. Des alternatives offrent une couleur similaire et un intérêt multisaisonnier.

7. L’épine-vinette du Japon

épine vinette du japon

L’épine-vinette du Japon s’est échappé de ses confins initiaux et est maintenant considéré comme hautement invasif dans certaines régions, en particulier en Amérique du Nord.

Des substituts avec des couleurs de feuillage similaires incluent des variétés de weigela et de physocarpus.

8. Le genêt à balais

genet à balais

Avec ses fleurs jaunes joyeuses, le genêt à balais peut sembler attrayant mais peut rapidement étouffer les plantes natives.

Heureusement, il existe de nombreuses alternatives avec de jolies fleurs jaunes pour votre paysage, comme le lupin jaune ou les azalées Exbury.

9. Le lierre anglais

Lierre anglais

Le lierre anglais, bien qu’attrayant pour couvrir des murs ou s’étendre sur le sol, est invasif dans de nombreux États et devrait être évité.

10. Le chèvrefeuille du Japon

chevrefeuille du Japon

Ce chèvrefeuille envahissant, bien qu’attrayant pour ses fleurs parfumées, peut prendre le dessus dans les jardins et endommager l’environnement.

11. L’Oenothera Speciosa

Oenothera Speciosa

L’oenothera speciosa peut séduire par ses fleurs roses délicates, mais peut rapidement devenir envahissante.

Il est possible de la cultiver en conteneurs, mais des alternatives telles que le dianthus, le géranium vivace et le phlox sont d’excellents substituts.

Nous espérons que ces informations éclairent sur le danger potentiel de certaines espèces végétales et vous aident à faire des choix éclairés pour votre espace jardin.

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.