Une bouture dans un verre

Bouturage d’automne : Les techniques à connaitre absolument

Alors que les feuilles des arbres adoptent leurs teintes cuivrées et que l’air frais commence à se faire sentir, l’automne s’avance à pas feutrés. Pour beaucoup, cette saison évoque la préparation au repos hivernal. Pourtant, en botanique, l’automne n’est pas uniquement une période de déclin : c’est aussi un moment propice à la multiplication de certaines plantes. Découvrons ensemble les techniques de bouturage adaptées à cette saison si particulière.

L’automne : La saison idéale pour bouturer ? Découvrez pourquoi

Bouturage en automne

L’automne, malgré son image de saison déclinante, offre des conditions climatiques douces, avec une humidité relative de l’air souvent optimale. Ces conditions évitent aux boutures de souffrir de déshydratation tout en favorisant l’enracinement. De plus, la sapidité des plantes est moins intense, garantissant ainsi une meilleure rétention d’eau.

Secrets du bouturage herbacé : Comment revigorer vos vivaces

Le bouturage herbacé concerne les plantes vivaces qui présentent encore des tiges non-lignifiées. Les asters, chrysanthèmes ou encore certaines variétés de sauges, sont parmi les privilégiés de cette technique. Pour ce faire :

  • Sélectionnez une tige saine, sans fleurs, de 10 à 15 cm de long.
  • Supprimez les feuilles du bas, ne laissant que deux ou trois paires de feuilles au sommet.
  • Plongez la base de la tige dans une hormone de bouturage si vous le souhaitez.
  • Plantez la bouture dans un mélange de terreau et de sable, en veillant à maintenir une humidité constante.

Maîtrisez le bouturage semi-aouté : Booster vos arbustes en automne

L’automne est également propice au bouturage des tiges semi-ligneuses de nombreux arbustes comme le forsythia, le buis ou le rosier. La méthode est similaire au bouturage herbacé, mais privilégiez des tiges d’environ 20 cm de long et assurez-vous qu’elles ont commencé à se durcir à la base.

La bouture semi-aoûtée désigne un rameau dont la base est lignifiée et le sommet encore vert. Ce phénomène se produit généralement entre mi-juillet et mi-septembre.

La puissance du bouturage racinaire : Multiplication efficace à découvrir

Certains arbustes, comme les hortensias ou les framboisiers, peuvent se multiplier à partir de leurs racines. En automne, déterrez délicatement une section de racine, découpez-la en segments de 5 à 10 cm, puis enterrez-les horizontalement dans un mélange de terreau et de compost.

Faits incontournables pour un bouturage d’automne réussi

Plusieurs boutures

  • L’emplacement : Préférez un lieu lumineux mais sans exposition directe au soleil.
  • L’arrosage : Conservez une humidité constante sans inonder vos boutures.
  • Le contenant : Les pots ou caissettes doivent offrir un bon drainage pour éviter la pourriture.

Les incontournables de l’automne : Quelles plantes bouturer ?

Fleurs à bouturer en automne

Bien que l’article mentionne déjà certaines plantes propices au bouturage d’automne, la palette est en réalité plus vaste. Parmi les stars de cette saison, citons :

  • Les hydrangeas ou hortensias, dont les variétés macrophylla et paniculata se prêtent idéalement à la bouture à cette période.
  • Le laurier-rose, dont les tiges encore vertes sont idéales.
  • Les fuchsias, particulièrement résistants, peuvent être bouturés jusqu’au début de l’hiver.
  • Les pélargoniums (géraniums) offrent une grande facilité de bouturage en cette saison.

Chronologie du bouturage : Quand s’y prendre à l’automne ?

Le timing est essentiel. Pour la plupart des plantes :

  • Début d’automne (septembre) : Idéal pour les boutures de tiges herbacées et les arbustes à floraison printanière. C’est le moment où la sève redescend mais la croissance n’est pas encore complètement stoppée.
  • Mi-automne (octobre) : Optez pour le bouturage des tiges semi-ligneuses, comme celles des rosiers. La croissance est au ralenti, mais les tiges conservent une certaine flexibilité.
  • Fin d’automne (novembre) : C’est le moment pour les boutures de racines. La plante entre en dormance et concentre ses réserves dans ses racines.

Protégez vos boutures : Comment les préserver des rigueurs automnales

Les boutures, bien que jeunes et fragiles, peuvent faire face aux rigueurs de l’automne si elles sont bien protégées :

  • Mini-serres ou cloches : Ces outils créent un microclimat, protégeant les boutures du froid et conservant une humidité constante.
  • Paillage : Une couche de feuilles mortes, de paille ou de compost peut être déposée autour des boutures pour les protéger du froid et maintenir l’humidité du sol.
  • Emplacement à l’abri : Si possible, placez vos boutures dans un endroit protégé des vents dominants et des premières gelées, comme près d’un mur ou sous un arbre à feuillage persistant.

Évitez ces erreurs fréquentes pour un bouturage parfait

Le bouturage peut paraître simple, mais quelques écueils sont à éviter pour assurer la réussite :

  • Trop d’arrosage : Une bouture trop humide risque de pourrir. Assurez-vous que le sol est humide, mais pas détrempé.
  • Mauvaise taille : Une bouture trop longue ou trop courte peut avoir du mal à s’enraciner. Respectez les tailles recommandées pour chaque technique.
  • Négliger le nettoyage : Assurez-vous que les outils (sécateurs, couteaux) soient bien nettoyés et désinfectés pour éviter la transmission de maladies.
  • Ignorer la direction de la bouture : Toujours planter la bouture dans le sens de la croissance, c’est-à-dire le bout qui pointait vers le haut sur la plante mère doit toujours être orienté vers le haut lors de la plantation.

En espérant que ce tour d’horizon du bouturage à l’automne vous aidera à y voir plus clair dans les différentes techniques.

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.