Comment et quand planter les alliums ? Guide complet étape par étape

des alliums dans un jardin

Les Alliums, ces majestueuses étoiles du jardin, suscitent l’admiration avec leurs ombrelles colorées semblables à des feux d’artifice. Pourtant, pour que ces astres végétaux illuminent votre espace vert, il est essentiel de connaître le bon moment et la manière idéale de les planter. Chers jardiniers passionnés, nous nous penchons aujourd’hui sur cet art délicat pour que ces vivaces deviennent les joyaux de votre jardin.

Une multitude de variétés d’alliums

Allium giganteum

Les Alliums forment un genre riche avec plus de 700 espèces, et chaque jardinier peut trouver celle qui convient le mieux à son jardin. Certaines des variétés les plus populaires comprennent :

  • Allium giganteum : Comme son nom l’indique, c’est un géant parmi les Alliums. Avec des tiges pouvant atteindre plus d’un mètre de haut et des ombrelles violettes, il est idéal pour faire une déclaration audacieuse dans le jardin.
  • Allium sphaerocephalon : Connu également sous le nom d’Allium à tête ronde, il présente des fleurs pourpre foncé presque rouges qui offrent une palette de couleurs différente.
  • Allium cristophii : Avec ses énormes ombrelles étoilées argentées, il est souvent appelé l’Allium étoile de Perse et apporte une texture unique au jardin.
  • Allium moly : De taille plus modeste, il est apprécié pour ses jolies fleurs jaunes vif.

Quand planter les alliums ?

Le moment idéal pour planter ces bulbeuses se situe durant l’automne, de septembre à novembre. C’est durant cette période que la température et l’humidité du sol favorisent une bonne implantation. Ainsi, après avoir passé l’hiver sous terre, vos Alliums surgiront au printemps, épanouissant leurs corolles flamboyantes.

Préparation du sol : une étape cruciale

Ne vous y trompez pas, un Allium épanoui est le fruit d’un sol soigneusement préparé. Optez pour un emplacement ensoleillé, car ces fleurs sont friandes de lumière. Le sol doit être bien drainé pour éviter la pourriture des bulbes. Si votre terre est trop lourde ou argileuse, n’hésitez pas à l’amender avec du sable grossier ou du compost bien décomposé.

Plantation proprement dite

Lorsque vient le moment de mettre en terre vos précieux Alliums, gardez à l’esprit que la profondeur est la clé. En règle générale, il est recommandé de les enterrer à une profondeur équivalente à trois fois la hauteur du bulbe. Laissez un espace d’environ 20 cm entre chaque bulbe, ce qui leur offrira l’espace nécessaire pour s’épanouir.

L’arrosage, ce geste si délicat

Juste après la plantation, un arrosage généreux est de mise pour aider les racines à bien s’installer. Cependant, par la suite, il faudra veiller à ne pas trop arroser. Un excès d’eau pourrait engendrer la pourriture des bulbes.

Pour un effet visuel époustouflant, pensez à associer vos Alliums avec d’autres végétaux. Les graminées, par exemple, leur offrent un magnifique écrin, mettant en valeur leur port altier.

Multiplication de l’allium

Allium moly

Les Alliums peuvent se multiplier de deux manières : par division de bulbes ou par semis.

  • Division de bulbes : Au fil des ans, un bulbe d’Allium produira plusieurs petits bulbes ou “bulbilles” autour de lui. Pour diviser, déterrez délicatement le bulbe mère après la floraison lorsque le feuillage commence à jaunir. Séparez les bulbilles du bulbe principal et replantez-les à la profondeur appropriée.
  • Semis : Certains Alliums produisent des graines qui peuvent être semées. Après la floraison, lorsque les graines sont mûres, récoltez-les et semez-les dans un sol bien drainé. Les plants issus de graines peuvent prendre quelques années avant de fleurir, mais c’est une manière gratifiante de multiplier vos Alliums.

Lutte contre les parasites et maladies

Les Alliums sont relativement robustes, mais quelques parasites et maladies peuvent les affecter. Le principal ravageur est la mouche de l’oignon, dont les larves peuvent endommager les bulbes. Pour lutter contre ce fléau, évitez de planter vos Alliums au même endroit chaque année et inspectez régulièrement les bulbes pour déceler tout signe d’infestation. Les nématodes et les thrips peuvent également poser problème. Pour prévenir ces attaques, maintenez le sol bien drainé et évitez l’excès d’humidité. Si vous optez pour un traitement, privilégiez les solutions naturelles et biologiques.

alliums dans la nature

En conclusion, les Alliums, bien que majestueux, ne nécessitent pas de soins extraordinaires. Avec une attention particulière portée à la période de plantation et à la préparation du sol, ces reines du jardin vous gratifieront de leur splendeur année après année. Alors, chers jardiniers, à vos bêches !

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.