Faites entrer vos plantes pour l’hiver, pas les parasites : Les erreurs à ne pas commettre

Avec l’arrivée de l’automne, nombre de jardiniers et amateurs de plantes prennent l’initiative de rentrer leurs protégées à l’abri des premiers froids. Un geste qui semble anodin mais qui peut se révéler périlleux pour l’écosystème intérieur de votre maison. En effet, ce déménagement saisonnier peut introduire des invités indésirables dans votre demeure : les parasites. Focus sur les plus communs d’entre eux et les stratégies pour protéger vos plantes.

Les indésirables du monde végétal

1. Les cochenilles : discrets mais destructeurs

des cochenilles sur une feuille

Les cochenilles figurent parmi les parasites les plus répandus. Leur présence n’est pas limitée aux espaces extérieurs puisqu’ils s’invitent souvent sur des plantes d’appartement variées telles que les Ficus, Schefflera, orchidées, palmiers, hibiscus, ou encore les fougères. Un contrôle rigoureux s’impose pour éviter leur propagation.

2. Araignées rouges : les vampires des plantes

Une araignée rouge sur une plante

Les tétranyques, plus connus sous le nom d’araignées rouges, sont de redoutables acariens. Ces nuisibles se nourrissent de la sève des plantes, affaiblissant ainsi leur feuillage qui devient jaune et fragile. Ils sont particulièrement prolifiques par temps chaud et sec.

3. Pucerons : petits mais puissants

Une invasion de pucerons

Les pucerons sont fréquents tant en extérieur qu’en intérieur. Ces petits parasites se nourrissent de la sève des plantes et peuvent provoquer des déformations foliaires, un ralentissement de croissance, et même transmettre des maladies. Leur multiplication rapide peut causer des dommages considérables et ils ont la fâcheuse tendance à contaminer rapidement les plantes environnantes.

Conseils de traitement et de prévention

Avant de rentrer vos plantes, il est crucial d’appliquer des mesures préventives pour éviter l’introduction de ces parasites dans votre espace de vie. Voici quelques conseils spécifiques pour chaque type de nuisible :

Solutions pour les cochenilles :

  • Inspectez minutieusement les plantes avant de les rentrer, en portant une attention particulière aux nœuds et au dessous des feuilles.
  • Utilisez un coton-tige imbibé d’alcool à 90° pour retirer manuellement les cochenilles.
  • En cas d’infestation sévère, un traitement à base d’huile de neem, un insecticide naturel, peut être appliqué.
  • Si les cochenilles se sont installées sur les racines, dépoter la plante et tailler les racines infestées peut être nécessaire​.

Solutions pour les araignées rouges :

  • Augmentez l’humidité autour de vos plantes avant de les rentrer, car les araignées rouges préfèrent les environnements secs.
  • Nettoyez soigneusement les feuilles avec un mélange d’eau et de savon doux.
  • Pour une infestation avancée, un acaricide spécifique peut être nécessaire.
  • Une infestation avancée peut nécessiter un acaricide spécifique ou une lutte biologique avec des prédateurs naturels comme Phytoselulus persimillis.

Solutions pour les pucerons :

  • Avant de rentrer vos plantes, effectuez une “douche” vigoureuse pour détacher les pucerons.
  • Si votre plante est infestée, placez-la en quarantaine.
  • Un traitement préventif avec une solution de savon noir peut aider à dissuader les pucerons de s’installer.
  • En présence de pucerons, des insecticides à base de pyrèthre naturel ou d’huile de neem peuvent être employés.

Avec tous ces conseils et astuces, vous devriez vous évitez une infestation !

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.