Un chat dans un jardin

Plantes toxiques pour les chats : La liste noire des végétaux au jardin

Tout comme leurs cousins canins, les chats, mus par une curiosité insatiable, peuvent parfois se fourrer dans des situations délicates. Si nos amis félins se plaisent à grignoter une myriade de végétaux, y compris ceux qui peuplent nos demeures, ils sont souvent moins portés que nos compagnons à quatre pattes à faire un festin d’une plante entière. Il demeure cependant essentiel de se pencher sur les végétaux néfastes pour nos matous afin d’éviter toute mésaventure domestique susceptible de nuire à leur bien-être.

Les plantes toxiques pour les chats

L’éventail des plantes venimeuses pour les chats est vaste. Devant l’abondance de ces verdoyants dangers, j’ai opté pour une classification en catégories selon la gravité des symptômes qu’elles peuvent provoquer : de légères nuisances à des effets potentiellement mortels.

Végétaux à la toxicité modérée pour les chats

Bien qu’un grand nombre de végétaux puissent s’avérer toxiques pour nos chers félins, une majorité se trouve, de fait, au sein de nos refuges urbains. Voici quelques spécimens souvent présents dans nos intérieurs et jardins, et dont les méfaits, bien que modérés, méritent notre vigilance :

  • Philodendron, Pothos, Dieffenbachia, Spathiphyllum (fleur de la paix), et Poinsettia : Leur mastication ou ingestion peut causer irritations buccales et gastriques, hypersalivation, et vomissements. Notons que le Poinsettia requiert une consommation conséquente avant l’apparition de symptômes.
  • Ficus et Sansevieria (langue de belle-mère) : Ils sont susceptibles de provoquer vomissements et diarrhées, tandis que le Dracaena (plante du dragon) peut entraîner vomissements, hypersalivation, et troubles de la motricité. Le Jade présente des symptômes similaires, assortis d’une possible léthargie.
  • Aloès : Peut causer vomissements, diarrhées, anorexie, et troubles de la démarche.

Saviez-vous que la cataire, malgré son attrait euphorisant pour nos amis félins, peut s’avérer légèrement toxique ? Si son ingestion provoque habituellement une ivresse passagère, une consommation excessive et rapide peut mener à vomissements et diarrhées.

Plantes moyennement toxiques pour nos compagnons félins

Certaines plantes peuvent engendrer des intoxications plus sévères. Parmi celles-ci :

  • Le Lierre peut induire vomissements, diarrhées, hypersalivation, difficultés respiratoires, fièvre, et faiblesses musculaires.
  • Azalées et Rhododendrons peuvent entraîner vomissements, diarrhées, hypersalivation, faiblesse, dépression du système nerveux central, et dans les cas extrêmes, la mort.
  • Les arbustes de Houx peuvent causer des troubles digestifs et une dépression du système nerveux.
  • Le Pin de Norfolk se manifeste par des vomissements, une léthargie, des gencives pâles, et une hypothermie.
  • Les Euphorbes (spurges) engendrent des troubles digestifs légers à modérés et une salivation excessive.

Végétaux hautement dangereux pour les chats

La liste des plantes gravement toxiques inclut, mais ne se limite pas à :

  • Hormis la fleur de la paix et le calla, toutes les autres variétés de lys représentent une menace majeure, causant défaillance rénale et décès. Une petite quantité suffit pour empoisonner.
  • Les Hydrangeas contiennent une toxine similaire au cyanure pouvant rapidement entraîner une asphyxie et la mort
  • Toutes les parties du palmier de Sago sont considérées comme toxiques, les graines (noix) étant les plus dangereuses. Leur ingestion provoque des symptômes gastro-intestinaux aigus, des tremblements, et une insuffisance hépatique sévère.
  • Même en petites doses, quelques bouchées de la plante Symplocarpus foetidus (Chou puant ou Tabac du diable) peuvent causer une brûlure et un gonflement de la bouche ainsi qu’une sensation d’étouffement. La consommation de grandes quantités de ses feuilles peut, dans des cas extrêmes, s’avérer fatale.
  • Le Gui peut également être mortel. D’autres symptômes incluent des irritations digestives, un ralentissement cardiaque et de la température corporelle, des difficultés respiratoires, des troubles de la marche, une soif excessive, des convulsions, et un coma.
  • Le Laurier-rose même en petites quantités, peut s’avérer fatal pour votre chat. Toutes ses parties sont extrêmement toxiques et peuvent causer des troubles digestifs, vomissements et diarrhées, un rythme cardiaque irrégulier, une dépression, et le décès.

Un chat entouré de fleurs

Devant un cas d’ingestion de l’une de ces plantes particulièrement venimeuses pour les chats, il convient de ne pas attendre l’apparition de symptômes graves. Emmenez immédiatement votre chat chez le vétérinaire, en emportant, si possible, la plante ingérée. Gardez à l’esprit que les symptômes peuvent varier d’un chat à l’autre, selon leur taille et la quantité ou la partie de la plante consommée.

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.