Pourriture racinaire : Comment l’identifier et sauver votre plante d’intérieur

Pourriture racinaire plantes d'intérieur

Un des problèmes les plus courants chez les plantes d’intérieur n’est pas lié à une maladie. Au contraire, il résulte de d’autres facteurs tels que le surarrosage, qui entraîne la maladie de la pourriture racinaire. Les feuilles d’une plante trop arrosée commencent généralement à perdre leur éclat et à jaunir, affectant éventuellement toute la plante. Le surarrosage est une erreur facile à commettre, surtout durant les mois d’hiver, période durant laquelle les symptômes de la pourriture racinaire sont susceptibles d’apparaître.

Alors, existe-t-il un traitement contre la pourriture racinaire ? Traiter cette maladie peut-il sauver une plante infectée ? C’est ce que l’on va voir dans cet article !

Qu’est-ce que la pourriture racinaire ?

La pourriture racinaire est une maladie infectieuse causée par des agents pathogènes fongiques ou similaires à des champignons, incluant Fusarium, Phytophthora, Pythium et Rhizoctonia, qui prospèrent dans un sol et un terreau humides.

Comment les plantes contractent-elles la pourriture racinaire ?

La pourriture racinaire peut avoir deux origines. La première est une exposition prolongée à des conditions de surarrosage qui peuvent causer la mort de certaines racines par manque d’oxygène. Au fur et à mesure qu’elles meurent, elles commencent à se décomposer ou à pourrir. La pourriture peut alors se propager aux racines saines et les tuer également, même si les conditions du sol sont corrigées.

L’autre origine peut être un champignon présent dans le sol. Ce champignon peut rester en dormance dans le sol indéfiniment, puis soudainement proliférer lorsque la plante est surarrosée une ou deux fois. Le champignon de la pourriture racinaire attaque les racines et les fait mourir et pourrir.

Les plantes d’intérieur contractent la pourriture racinaire lorsque leurs systèmes racinaires restent dans un sol gorgé d’eau et saturé, que ce soit dû à un surarrosage ou à un sol qui ne draine pas bien. Les champignons peuvent attaquer les boutures, les jeunes plants, les graines et les systèmes racinaires. L’infection survient souvent chez les plantes déjà stressées. Le système racinaire de la plante stressée commence alors à s’effondrer. Si la pourriture racinaire n’est pas traitée, la plante peut mourir.

A quoi ressemble la pourriture racinaire ? Signes communs

Une plante dépotée

Si une plante flétrit lentement et que ses feuilles jaunissent et tombent, vous voudrez vérifier les racines. Le flétrissement est le premier signe de plantes d’intérieur stressées ou affaiblies. Il est facile de confondre cette condition avec un manque d’eau, car les symptômes semblent souvent similaires.

La pourriture racinaire affecte d’abord les feuilles inférieures de la plante, le flétrissement se poursuivant vers le haut au fur et à mesure que la maladie progresse. Pour vérifier la présence de pourriture racinaire par rapport à un manque d’eau, vous devez examiner les racines. Les racines infectées seront sombres, molles et de couleur rougeâtre ou brune. À l’inverse, les racines saines auront de nombreuses racines nourricières et seront fermes et blanches. Une inspection visuelle du système racinaire permettra de déterminer si la pourriture racinaire est présente ; cependant, seul un test en laboratoire peut identifier l’agent pathogène présent.

Comment prévenir la pourriture racinaire

Il existe plusieurs mesures que vous pouvez prendre pour prévenir la pourriture racinaire. Bien sûr, la première étape vers la prévention est de ne pas surarroser, mais s’assurer que la plante dispose d’un bon drainage, choisir le bon terreau et connaître les besoins spécifiques de vos plantes d’intérieur vous aidera à éviter cette condition.

Choisir le bon terreau

Prévenir la pourriture racinaire nécessite l’utilisation du bon terreau. Le terreau doit être, si possible, pasteurisé, arable et bien drainant et doit contenir du perlite. Ne réutilisez jamais de terreau déjà utilisé et n’utilisez pas de terre de jardin.

Assurer un bon drainage

Utilisez toujours un conteneur pour plantes qui possède suffisamment de trous de drainage. Ajoutez de la mousse de tourbe aux terreaux lourds pour augmenter le drainage. Ne laissez pas les plantes reposer dans l’eau de drainage.

Connaître les besoins de votre plante

Bien que certaines plantes d’intérieur aient des besoins similaires, elles ne sont pas toutes identiques. Renseignez-vous sur vos plantes et connaissez leurs besoins spécifiques. Certaines plantes nécessitent un arrosage chaque semaine ou plus souvent tandis que d’autres n’ont besoin d’eau que toutes les deux semaines.

De nombreuses plantes entrent en dormance lorsqu’il y a moins de lumière et de soleil en hiver. Pendant cette période de dormance, de nombreuses plantes devraient être arrosées moins souvent.

Ne pas surarroser

Les champignons de la pourriture racinaire se développent et se reproduisent dans un sol humide, il est donc important d’éviter le surarrosage. Assurez-vous de fournir un sol qui draine bien. Et n’oubliez pas que les trous de drainage dans le pot sont cruciaux pour la plupart des plantes d’intérieur.

La plupart des plantes n’auront pas besoin d’eau avant que les 5 cm supérieurs du sol ne soient secs au toucher, mais encore une fois, connaissez les besoins de votre plante. En outre, la quantité d’eau nécessaire n’est pas seulement dictée par le type de plante mais aussi par la taille et le matériau du pot, le type de milieu de culture et les facteurs environnementaux tels que la température, la lumière et l’humidité. Si vous avez du mal à évaluer la quantité d’eau à donner à une plante, utilisez un hygromètre pour sol.

Faites attention avec l’engrais

Trop d’engrais peut affaiblir votre plante en ajoutant trop de sel au sol. Les plantes affaiblies ou stressées sont plus susceptibles aux maladies.

Comment traiter la pourriture racinaire

Traiter la pourriture racinaire

Si vous déterminez que votre plante a la pourriture racinaire, tout n’est pas nécessairement perdu. Vous pouvez prendre certaines mesures pour traiter la maladie qui peuvent sauver votre plante. Traiter la pourriture racinaire dès que vous voyez les signes donnera à votre plante la meilleure chance de survivre.

Tailler

Coupez toute feuille morte, mourante ou malade avec des sécateurs stérilisées. Retirez la plante du sol et touchez doucement les racines. Les racines affectées par la pourriture racinaire apparaîtront rouges, brunes ou noires et seront poissantes ou molles. Les racines affectées peuvent littéralement tomber de la plante lorsque vous les touchez.

Les racines saines peuvent être noires ou pâles, mais elles seront fermes et souples. Rincez le système racinaire sous l’eau courante propre pour nettoyer tout sol qui pourrait être contaminé. Inspectez les racines et, à l’aide d’une paire de cisailles ou de ciseaux propres et tranchants, coupez toutes celles qui semblent malades. N’oubliez pas de stériliser à nouveau vos cisailles avant de les utiliser sur une autre plante.

Rempotez

Laissez le système racinaire de la plante sécher pendant 24 heures. Jetez le sol où la pourriture racinaire s’est produite, puis lavez soigneusement le pot avec une solution de javel (ou rempotez la plante dans un conteneur stérile). Si possible, trempez les racines saines restantes dans une solution fongicide pour tuer tout champignon de la pourriture racinaire potentiel. Rempotez la plante en utilisant un nouveau terreau pasteurisé.

Arrosez correctement

Encore une fois, n’arrosez pas votre plante d’intérieur tant que les 5 cm supérieurs du terreau ne sont pas secs au toucher, à moins que vos recherches indiquent que le type de plante spécifique nécessite un arrosage supplémentaire. Utilisez un hygromètre pour sol. Assurez-vous d’utiliser un terreau bien drainant et un conteneur avec des trous de drainage adéquats.

Arrosez à la base de la plante, jamais sur les feuilles, ce qui pourrait favoriser d’autres types de maladies fongiques.

Derniers conseils

Achetez toujours vos plantes auprès de sources réputées qui, si disponibles, sont certifiées exemptes de pourriture racinaire.

  • Gardez les plantes infectées séparées des plantes saines et jetez toute plante sévèrement infectée.
  • Stérilisez les outils et les pots entre les utilisations. Utilisez toujours du terreau stérile.
  • Pendant que la plante refait pousser ses racines, évitez de la fertiliser, car cela pourrait la stresser.

En adoptant ces pratiques, vous maximiserez les chances de santé et de longévité de vos plantes d’intérieur, tout en prévenant efficacement les risques associés à la pourriture racinaire. La clé réside dans une attention constante aux besoins spécifiques de chaque plante et dans la prévention proactive des conditions qui favorisent le développement de maladies. En veillant à un environnement optimal pour vos plantes, vous pourrez jouir de leur beauté et de leur vigueur pour de nombreuses années.

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.