Préparer les semis sous serre : étapes à suivre pour une plantation de qualité

semer sous serre : mode d'emploi
Crédits photo @Infobourg.fr

Cultiver sous serre est une solution idéale pour réaliser une plantation de qualité, à moindre coût et avec un plus grand choix de variétés. Pour bénéficier de tous les avantages que la serre offre, et après avoir suivi le calendrier de la culture sous serre, voici les étapes à suivre pour réussir vos semis.

Protéger les graines et les jeunes plants des intempéries est essentiel pour garantir leur développement. C’est là que la serre entre en jeu ! En créant un microclimat adapté aux besoins de vos plantes, elle offre une protection contre le froid, le vent et les pluies tout en laissant passer la lumière nécessaire à leur croissance.

Mais connaissez-vous les différents types de serres ? Les abris amovibles, tels que les tunnels rigides ou les châssis en bois, sont parfaits pour protéger les semis en pleine terre ou pour cultiver des salades. Les serres en verre ou en polycarbonate, quant à elles, sont des abris fixes qui permettent de réaliser des semis et des cultures toute l’année. Les serres tunnel, constituées d’une armature en métal recouverte d’une bâche plastique, sont particulièrement populaires pour leur coût abordable et leur praticité.

Choisir la serre tunnel adéquate

La serre tunnel permet de protéger les graines et les jeunes plants des conditions climatiques difficiles comme le froid, la pluie, le vent, etc. Elle offre également un microclimat favorable à la germination et à la croissance des plantes, grâce à sa taille, son exposition et les matériaux avec lesquels elle est construite. Il existe deux types de serres tunnel : les abris amovibles et les abris fixes.

  1. Les abris amovibles, comme les tunnels rigides, sont placés au-dessus des semis ou cultures en pleine terre pour les protéger du froid et des pluies.
  2. Les abris fixes, comme les serres en verre ou en polycarbonate, permettent de réaliser des semis et des cultures tout au long de l’année.

Choisir le matériel adéquat

Pour une germination réussie, les graines ont besoin d’un substrat très fin. Le terreau de semis est spécifiquement conçu pour offrir cette légèreté. Il n’a pas besoin d’être très nutritif, car la graine possède ses réserves pour assurer la germination. Les matières organiques peuvent brûler les semis. Les graines peuvent être semées dans des godets, des caissettes ou des pastilles, selon le choix de chacun.

jolis semis
Crédits photo @Infobourg.fr

Préparer les semis

Vous souhaitez réaliser des semis réussis ? Suivez ces étapes simples ! Commencez par remplir le contenant de votre choix avec du terreau et tassez légèrement. Placez ensuite vos graines uniformément, en utilisant deux graines par godet pour les plus grosses et jusqu’à cinq pour les plus petites. Les caissettes peuvent contenir plus de graines selon leur taille. Recouvrez délicatement les graines d’une fine couche de terreau (quelques millimètres suffisent) et arrosez doucement avec un pulvérisateur ou un vaporisateur pour éviter de détremper le substrat.

Une fois que vos jeunes plants ont germé dans les caissettes, il est temps de les repiquer individuellement dans des godets pour qu’ils puissent se développer confortablement. Attendez ensuite que les plantes soient suffisamment enracinées et que les risques de gelées printanières soient passés avant de les installer en pleine terre.

  • Les godets permettent de laisser pousser chaque plantule séparément et d’y installer plusieurs graines.
  • Les caissettes permettent de semer un grand nombre de graines en même temps.
  • Les pastilles permettent de gonfler une fois arrosées et d’être disposées sur un plateau alvéolé. Les semences y sont très aisées et permettent un repiquage simple et sans risque pour les jeunes racines.

Gérer la température et l’humidité

La culture sous serre offre de nombreux avantages, mais elle peut aussi favoriser le développement de maladies. Pour limiter les risques, une bonne aération est essentielle, surtout pour les jeunes plantes fragiles. En fin d’hiver, lorsque les jours se radoucissent, pensez à ouvrir les portes et les parois de votre serre pour laisser l’air circuler. Attention cependant aux gelées et aux températures négatives qui peuvent encore se produire à cette période. Pour protéger les semis les plus frileux, prévoyez une protection supplémentaire. En été, l’arrosage et l’aération sont cruciaux pour éviter le dessèchement des plantules et des jeunes semis. N’hésitez pas à laisser la serre ouverte la nuit pour une meilleure ventilation. Mais dès septembre-octobre, lorsque les nuits redeviennent fraîches, refermez la serre tunnel la nuit pour protéger vos cultures.

Repiquer les semis

Lorsque les plantules ont deux feuilles, il est nécessaire de les repiquer dans des contenants plus grands pour leur permettre de se développer correctement. Les plantules doivent être manipulées avec précaution pour ne pas abîmer les racines.

Quand semer les semis sous serre ?

Semez vos légumes quelques semaines plus tôt grâce à l’abri d’une serre ! Vous pourrez ainsi profiter d’une récolte plus précoce, notamment si vous envisagez de garder vos semis sous la serre. Toutefois, faites attention à ne pas semer trop tôt pour éviter d’avoir des plants prêts au repiquage avant la saison.

Commencez avec les brocolis, les choux-fleur et les scaroles en janvier, puis optez pour les légumes d’été tels que les tomates, les aubergines, les poivrons, le chou-rave, la carotte et la laitue en mars. En avril, plantez les melons, les salades, les choux et les radis, tandis que les courgettes, concombres, haricots verts et épinards devront attendre le mois de mai.

Votez pour cet article

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.