Quelles plantes ne jamais mettre dans le compost : On vous explique pourquoi

Compost en nature

Le compostage est une pratique respectueuse de l’environnement qui transforme vos déchets de cuisine et de jardin en un engrais naturel riche. Cependant, tous les déchets de jardin ne sont pas adaptés au compostage. Dans ce guide pratique, nous allons explorer pourquoi certaines plantes posent problème et proposer des alternatives pour gérer ces déchets de jardin comme c’est le cas avec les feuilles mortes.

Le dilemme des rosiers malades

Des rosiers

Les rosiers sont une joie pour les sens avec leurs fleurs parfumées et colorées. Cependant, lorsqu’ils sont malades, ils posent un sérieux problème de compostage. Les rosiers peuvent être atteints de diverses maladies comme la tache noire et la rouille. Ces maladies peuvent survivre dans le compost et contaminer les nouvelles plantes lors de l’utilisation du compost. Il est donc préférable d’éviter de composter les déchets de rosiers malades.

Les pommes de terre et le mildiou

Des patates

Les pommes de terre sont une culture populaire dans de nombreux jardins. Cependant, elles sont souvent atteintes de mildiou, une maladie fongique redoutable. Composter des pommes de terre atteintes de mildiou peut propager la maladie dans votre compost et contaminer d’autres plantes lorsque le compost est utilisé.

Les conifères : Un problème d’acidité

épines de confières à jeter

Les conifères sont des plantes majestueuses qui ajoutent de la structure et de la beauté à un paysage. Cependant, leurs aiguilles peuvent poser problème lorsqu’elles sont compostées. Elles rendent le compost acide, ce qui peut nuire à de nombreuses plantes qui préfèrent un sol neutre ou alcalin. Il est donc conseillé de ne pas composter les aiguilles de conifères.

Les nuisibles chimiques : Eucalyptus et noyers

Noyer

Les eucalyptus et les noyers sont connus pour leurs effets inhibiteurs sur la croissance des autres plantes. Ils libèrent des composés chimiques dans le sol qui peuvent inhiber la germination et la croissance des autres plantes. Ces composés peuvent se retrouver dans le compost si vous compostez des feuilles ou des écorces d’eucalyptus ou de noyer, rendant le compost moins efficace.

Le laurier rose : Un dangereux toxique

très beau laurier rose

Le laurier rose est une belle plante ornementale, mais elle est aussi extrêmement toxique. Toutes les parties de la plante sont toxiques et peuvent nuire aux organismes qui décomposent les matières organiques dans le compost. Il est donc conseillé de ne pas composter le laurier rose.

Le péril des plantes envahissantes : Lierre, bambou, renouée du Japon, chiendent

du lierre

Certaines plantes sont particulièrement robustes et peuvent repousser à partir de petits fragments. C’est le cas du lierre, du bambou, de la renouée du Japon et du chiendent. Si vous compostez ces plantes, vous risquez de propager ces espèces envahissantes dans votre jardin lorsque vous utilisez le compost.

Gestion responsable des déchets de jardin non compostables

Alors, comment gérer ces déchets de jardin non compostables ? La combustion à l’air libre étant interdite par la loi française, l’une des solutions consiste à les apporter à votre déchetterie locale. Les centres de recyclage offrent souvent des services de compostage industriel où des températures plus élevées permettent de détruire les agents pathogènes et les graines de plantes invasives.

Une autre alternative est le compostage à froid. Ce processus plus lent décompose les matières organiques sans produire de chaleur. Ainsi, les maladies, les graines de plantes invasives et les toxines ont le temps de se décomposer complètement. Cette option est particulièrement adaptée aux grands jardins.

Le compostage responsable pour un jardin sain

Le compostage est une pratique bénéfique pour l’environnement qui permet de réduire les déchets tout en améliorant la fertilité du sol de votre jardin. Cependant, il est essentiel de comprendre quels déchets sont appropriés pour le compost. En évitant de composter les plantes malades, toxiques ou envahissantes, vous contribuez à la santé de votre jardin et à la durabilité de vos cultures. En apprenant et en appliquant ces principes de compostage, vous pouvez devenir un jardinier plus conscient et responsable.

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.