Walipini : Des légumes de toute saison quand vous le voulez

serre walipini

Un nouveau concept bolivien offre aux agriculteurs la possibilité de cultiver n’importe quel légume en toute saison, quelles que soient les conditions climatiques du moment. Des tomates en hiver, c’est possible !

Le walipini : un moyen pour cultiver les légumes en toutes saisons

L’idée du walipini repose sur la construction de serres semi-enterrées. Contrairement aux idées reçues, la température du sol augmente à mesure que l’on descend en profondeur. Cela signifie que les tomates, par exemple, peuvent être cultivées même en hiver.

Vous pouvez cultiver n’importe quelle plante en toute saison avec le walipini !

Le walipini : Comment ça marche ?

La première chose à garder à l’esprit est qu’en raison de sa forme, un walipini a besoin d’une température comprise entre 10°C et 12°C. Le propriétaire du walipini n’a donc pas à se soucier de chauffer la serre. Lorsque la température baisse la nuit, la chaleur est absorbée puis restituée.

Le walipini est en fait un trou dans le sol qui est ensuite recouvert d’un matériau qui laisse passer la lumière, comme le plastique. Cela permet de capter davantage de lumière solaire et de la canaliser vers les cultures situées en dessous. Bien que les plantes reçoivent moins de lumière directe du soleil que si elles étaient dans une serre traditionnelle, cette méthode permet d’obtenir des températures plus stables pour les plantes.

Où installer le walipini ?

Grâce à ce procédé, les récoltes cultivées dans la walipini sont protégées du gel en hiver. Afin d’obtenir suffisamment de chaleur pour protéger vos cultures, votre serre doit être semi-enterrée et avoir au moins 2 mètres de profondeur. De plus, pour les serres rectangulaires, l’un de ses grands côtés doit être orienté vers le sud.

Afin de profiter au maximum des rayons du soleil, un walipini doit être construit face au sud, sans aucun obstacle (par exemple, des arbres ou des bâtiments).

Le côté de la structure qui fait face au soleil sera soumis à la plus grande chaleur, il est donc important que votre toit soit incliné à un angle de 90°. De cette façon, les rayons du soleil frapperont perpendiculairement. Cependant, vous devrez également disposer de systèmes de ventilation et de récupération d’eau pour utiliser efficacement votre walipini.
De nombreuses personnes sont séduites par le walipini car il permet de produire toute l’année sans utiliser d’énergie fossile !

walipini serre enterrée
Crédit photo : Aerin Aichi

Quelques précautions avant d’installer un walipini

  • Pour éviter les dégâts des eaux, assurez-vous que les murs et les fondations sont solides et renforcez-les avec des matériaux imperméables comme la toile ou l’argile.
  • Vérifiez au préalable si une nappe phréatique peu profonde (1,5 m) se trouve sous le walipini.
  • Les cultures pousseront mieux sur un sol bien drainé et exempt de maladies. Pour y parvenir, versez une épaisse couche de pierres et recouvrez-la de gravier. Ajoutez ensuite un film géotextile et complétez le tout avec de la terre de jardin mélangée à du compost.
  • Pour éviter les inondations, assurez-vous que les gouttières autour du walipini sont bien en place pour guider l’eau de pluie loin de votre bâtiment et dans un puit ou fossé.
  • Des gouttières doivent être installées pour recueillir l’eau de ruissellement du toit et la canaliser vers des réservoirs souterrains pour l’irrigation.

Chris L.

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de ce site notamment l'écologie et le bien-être.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.