Perte de cheveux : Des chercheurs ont trouvé comment faire repousser les cheveux

calvitie t-regs solution anti chute de cheveux et repousse

C’est en faisant des recherches sur la cicatrisation, que des scientifiques basés en Californie, ont découverts par hasard, une possible solution pour faire repousser les cheveux. Michael Rosenblum a publié, le 26 mai 2017, une étude à ce sujet. En 2022, de nouvelles études confirment cela.

Les problèmes de calvitie: l’un des sujets préférés des hommes

La perte des cheveux est un sujet intarissable. Au fur et à mesure des années, il est amusant de suivre toutes les solutions les plus farfelues, les unes que les autres. De mixtures douteuses à plaquer sur la tête pendant x temps aux crèmes à base de produits naturels, la calvitie peut pour certains, leur prendre considérablement la tête. Perte de sex-appeal pour les plus optimistes, preuve de leur intelligence pour les plus pessimistes, tous les hommes ont avis sur la question même si pour certains, l’indifférence demeure. Quoi qu’il en soit, l’alopécie n’épargne pas les hommes avançant dans l’âge et touche un homme sur deux passé 50 ans.

Perdre ses cheveux serait en rapport avec une défaillance immunitaire

C’est peut-être une des raisons pour laquelle les chercheurs faisant des études sur la cicatrisation, se soient penchés plus en avant sur le sujet. La perte de cheveux serait à l’origine liée à la déficience du système immunitaire.

Ces recherches sont à la base dirigées vers les lymphocytes T régulateur (T-Reg) qui en cas de défection, peuvent laisser place aux maladies auto-immunes telles que la polyarthrite rhumatoïde ou à des allergies alimentaires.

C’est en épilant des souris, que les chercheurs ont constaté que les poils ne repoussaient jamais. Et c’est en étudiant cette anomalie, que les scientifiques ont découvert que les T-regs permettaient l’apparition de nouveaux poils.

Un futur traitement et une solution contre la calvitie ?

Cette découverte serait une piste probable du traitement contre la pelade et en général, une solution contre les problèmes capillaires (et par extension, traiter les problèmes de chute de cheveux). C’est en augmentant, la présence de T-Regs dans le corps, que les problèmes de calvitie seraient réglés.

Mise à jour : 2022

Nous en savons plus les scientifiques de l’université de Salk qui ont découvert une cible moléculaire inattendue d’un traitement courant de l’alopécie. Les résultats, publiés dans Nature Immunology le 23 juin 2022, décrivent précisément comment les cellules immunitaires appelées cellules T régulatrices interagissent avec les cellules de la peau en utilisant une hormone comme messager pour générer de nouveaux follicules pileux et la croissance des cheveux.

Le signal de l’hormone glucocorticoïde dans les cellules T régulatrices favorise l’activation des cellules souches du follicule pileux et la croissance de nouveaux cheveux.

Ils souhaitaient étudier le rôle des cellules T régulatrices et des hormones glucocorticoïdes dans les maladies auto-immunes. (Les hormones glucocorticoïdes sont des hormones stéroïdes dérivées du cholestérol et produites par la glande surrénale et d’autres tissus).

repousse cheveux

Les chercheurs ont constaté que les glucocorticoïdes et les lymphocytes T régulateurs n’allaient pas de pair pour jouer un rôle significatif dans aucune de ces affections. Ils ont donc pensé qu’ils auraient plus de chance en examinant les environnements où les cellules T régulatrices expriment des niveaux particulièrement élevés de récepteurs aux glucocorticoïdes (qui répondent aux hormones glucocorticoïdes), comme dans les tissus de la peau.

Les scientifiques ont induit une perte de poils chez des souris normales et des souris dépourvues de récepteurs glucocorticoïdes dans leurs cellules T régulatrices.

Après deux semaines, nous avons constaté une différence notable entre les souris : les souris normales ont repoussé leurs poils, mais les souris dépourvues de récepteurs de glucocorticoïdes y sont à peine parvenues. Zhi Liu, chercheur postdoctoral dans le laboratoire de Zheng.

Les résultats suggèrent qu’une sorte de communication doit se produire entre les cellules T régulatrices et les cellules souches du follicule pileux pour permettre la régénération des poils et donc des cheveux.

Chris L.

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de ce site notamment l'écologie et le bien-être.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.