hausse prix de l'électricité et pellets

Alerte aux prix de l’électricité : la course folle vers les granulés de bois à 500 euros la tonne en prévision de l’hiver

Face à la hausse vertigineuse des tarifs de l’électricité, nous penchons notre regard vers des solutions alternatives. Peut-on réellement envisager le chauffage au bois comme une solution viable et économiquement rentable pour les foyers français ? Décryptons ensemble cette perspective.

La crise énergétique actuelle

Depuis l’annonce d’une augmentation de 10 % des tarifs réglementés de l’électricité dès le 1er août, l’ambiance est à la recherche de solutions alternatives. Cette hausse équivaut à environ 150 euros supplémentaires par an, un impact financier conséquent pour les ménages et les très petites entreprises.

Le chauffage aux pellets : une alternative en devenir ?

Face à cette situation, le chauffage au bois apparaît comme une option envisageable. Propellet, l’association nationale des professionnels du chauffage au granulé de bois, va d’ailleurs lancer une campagne incitant les particuliers à investir dans cette technologie.

En 2021, les installations de poêles à granulés et à bois ainsi que des chaudières à bois ont respectivement connu une croissance de 50 % et 112 %. Cependant, un ralentissement de la demande se fait sentir, principalement dû à des difficultés d’approvisionnement en granulés de bois.

La problématique de l’approvisionnement

Suite aux différentes problématiques rencontrées ces dernières années, la question de l’approvisionnement en énergie se fait plus pressante que jamais. La peur d’une pénurie de granulés a ainsi entraîné une demande exceptionnelle en avril dernier, avec une augmentation de deux à six fois par rapport à la normale.

La majorité de nos granulés de bois sont produits localement, l’Hexagone produisant 85 % de sa consommation, les 15 % restants étant importés. Pour répondre à la demande, il a donc fallu se tourner vers des fournisseurs étrangers.

Des solutions en perspective

Cependant, la situation devrait s’améliorer. Quatre nouvelles usines de production de granulés sont en cours de lancement. Propellet estime que 2,3 millions de tonnes de granulés seront produites en 2023, pour une consommation prévue de 2,6 millions de tonnes. L’offre devrait donc être suffisante pour couvrir la demande.

La fluctuation du prix des granulés de bois

Si le tarif des granulés était relativement stable à 300 euros la tonne il y a quelques années, il a connu une variation importante suite à la crise énergétique, atteignant jusqu’à 900 euros en 2022. Actuellement, le prix se stabilise autour de 500 euros la tonne.

Cette augmentation s’explique à la fois par une demande toujours croissante, mais également par l’augmentation des coûts de production, notamment liés à la consommation d’électricité dans le processus de fabrication et à la hausse du coût des matières premières comme le bois.

Vers une démocratisation du chauffage au bois ?

Alors, le chauffage au bois est-il véritablement une alternative viable à l’électricité ? En dépit des obstacles d’approvisionnement et des fluctuations de prix, cette solution gagne en popularité. Il apparaît comme une option d’avenir, à condition que les problématiques d’approvisionnement soient résolues et que l’équilibre économique soit maintenu. La balle est désormais dans le camp des producteurs et des politiques pour développer cette filière en plein essor.

La question reste : sommes-nous prêts à faire le grand saut ?

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.