Situation dramatique du logement au Japon : un tiers des maisons vides d’ici 2038

maison de sorcière au japon

Le Japon est confronté à un problème majeur en matière de logement : des millions de maisons abandonnées, appelées « maisons de sorcières », sont laissées à l’abandon dans tout le pays, avec très peu d’espoir d’occupation. Alors que l’Occident fait face à une « crise nationale du logement », c’est le contraire qui se produit au Japon. Ces maisons, souvent en mauvais état et difficiles d’accès, sont principalement situées dans les zones rurales où moins d’un Japonais sur dix réside. Cela laisse les maisons des personnes ayant quitté leurs terres agricoles et leur campagne vides.

Des maisons temporaires devenues permanentes

Le nombre de maisons abandonnées a considérablement augmenté depuis la période de l’après-guerre dans les années 1950. Après les bombardements aériens qui ont ravagé les villes, la priorité était de fournir des logements en quantité, et la qualité a été négligée. Par conséquent, les maisons ont commencé à être considérées comme des logements temporaires, conçus pour durer seulement quelques décennies au maximum.

Le manque de valeur des maisons japonaises

Au Japon, une nouvelle maison est comme une nouvelle voiture, elle perd une grande partie de sa valeur dès qu’elle sort de la salle d’exposition. Les maisons ne conservent pas leur valeur, et une fois qu’une maison atteint plus de 10 ou 15 ans, elle pourrait littéralement ne plus avoir aucune valeur. La plupart des Japonais préfèrent acheter une maison neuve plutôt qu’une maison “d’occasion”, et une fois qu’un logement atteint un certain âge, il devient très difficile à vendre.

Une population vieillissante

Femme âgée japonaise

Il est également important de souligner que le Japon est confronté à une crise démographique importante. Le pays a une population vieillissante, avec près d’un tiers de la population âgée de plus de 65 ans. Beaucoup de personnes âgées quittent leur domicile familial pour un logement plus petit et plus accessible, laissant derrière elles des maisons vides. Lorsqu’un propriétaire décède, le stigmate lié à la mort peut rendre une maison littéralement invendable.

La baisse de la natalité

De plus, la baisse de la natalité dans le pays depuis les années 1970 a également contribué à cette situation. En 2022, moins de 800 000 bébés sont nés dans un pays de plus de 125 millions d’habitants, et la population a diminué chaque année depuis 2009. Tout cela contribue à une augmentation du nombre de bâtiments abandonnés.

La situation est telle que le nombre de ces bâtiments abandonnés ne cesse d’augmenter. Même la destruction des maisons abandonnées peut être incroyablement difficile en raison de la législation japonaise sur les droits de propriété, des propriétaires inconnus ou perdus et des obstacles économiques et culturels. Selon l’institut de recherche économique Nomura, un tiers des maisons du pays sera inhabitée d’ici 2038.

Votez pour cet article

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.