renard

Le véritable premier compagnon de l’homme n’était pas le chien, mais le renard ! C’est l’archéologie qui le dit

Une récente découverte archéologique pourrait bien renverser l’une des croyances les plus ancrées dans notre culture : le chien, longtemps considéré comme le premier compagnon domestique de l’homme, pourrait se voir destitué par le renard.

Des recherches menées par The Royal Society révèlent que les premiers humains en Amérique du Sud pourraient avoir partagé une relation très spéciale avec ces canidés.

Une découverte surprenante en patagonie

En 1991, des fouilles accidentelles sur le site funéraire de Cañada Seca, dans le nord-ouest de la Patagonie, ont mené à la découverte d’os de renard datant de 1 500 ans. Contrairement aux chiens, qui ne sont apparus en Amérique du Sud qu’il y a environ 700 à 900 ans, ces ossements de renard pourraient indiquer une cohabitation bien plus ancienne avec les humains.

Relation fusionnelle entre hommes et renards

L’analyse de ces ossements a révélé des indices d’une relation intime entre les renards et les chasseurs-cueilleurs de l’époque. Ophélie Lebrasseur, archéozoologue à l’Université d’Oxford, suggère que ces renards pourraient avoir été des compagnons pour ces communautés, partageant même leur régime alimentaire à base de plantes et de maïs.

Les implications de la coexistence

Cette cohabitation soulève des questions fascinantes sur le rôle des renards dans les sociétés anciennes. Étaient-ils simplement des animaux de compagnie, ou avaient-ils une signification plus symbolique ? La découverte de renards dans des sépultures humaines, comme celle récente dans la province de Buenos Aires, renforce l’idée d’un lien particulier, allant peut-être au-delà de la simple domestication.

L’étude de The Royal Society remet en question notre compréhension des relations entre les humains et les animaux dans le passé lointain. Si le chien est aujourd’hui le “meilleur ami de l’homme”, il se pourrait bien que dans certaines cultures anciennes, cette place ait été occupée par le renard. Ces découvertes enrichissent notre perspective sur la domestication des animaux et les dynamiques de coexistence entre espèces.

Cette nouvelle vision de nos relations ancestrales avec les animaux ouvre des perspectives passionnantes pour la recherche future et nous invite à reconsidérer les récits traditionnels sur les premiers animaux domestiques de l’humanité.

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.