Pénurie d’eau et sécheresse : A quoi faut-il s’attendre ? Certains secteurs s’alarment

pénurie eau secheresse

La sécheresse de l’été passée n’est pas sans conséquence et bien évidemment cela peut avoir un impact sur l’alimentation des français, c’est le cas avec le marché des légumes qui a subit de lourdes pertes suite à la canicule de cet été 2022.

La Bretagne en alerte

La distribution de l’eau des robinets pourrait se trouvé contrainte au strict minimum dans les Côtes d’Armor. La préfecture a alerté lundi sur un risque probable de rupture de l’alimentation en eau potable. Selon leurs informations, il resterait entre 35 et 45 jours de réserve dans certains secteurs.

Pénurie d'eau culture et champs

Une hausse des prix sur les produits surgelés et les conserves ?

La hausse des prix est à prévoir en particulier sur les produits surgelés et les conserves qui contiennent des légumes, la sécheresse a fortement impacté les récoltes de l’années et comme le souligne Francetvinfo.fr avec un témoignage d’un producteur de légumes breton, il existe même un risque de pénurie. Si l’on prend exemple sur ses cultures, seul les haricots ont échappé à la sécheresse car la région bretonne l’une des plus productive en matière de légumes a manqué d’eau.

Pour ce cultivateur, son intérêt financier passe par la mise en avant d’une production de blé, il en va sans doute de la survie de son exploitation. Beaucoup se tourne vers la culture céréalière, c’est ainsi qu’il est notamment suggéré que certaines références de conserve pourraient disparaitre au printemps prochain.

La pénurie d’eau en Europe impacte les Pays-bas

Plusieurs entreprises d’approvisionnement au Pays-bas, sont très préoccupées par la dégradation connue ces derniers temps. Ses représentants se montrent d’ailleurs très alarmistes tant il est de plus en plus compliqué de fournir de l’eau potable, conséquence de la sécheresse qui n’a pas épargné le pays batave. S’ajoute à cela des problèmes de salinisation, de pollution et d’une augmentation significative de la demande. (Source)

Une remise en question globale sur des projets à venir est de mise avec un doute sur la possibilité de construire 900 000 logements comme l’a annoncé leur gouvernement. Des mesures sont réclamées comme l’octroi simplifié des permis de production et de distribution de l’eau potable.

Chris L.

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de ce site notamment l'écologie et le bien-être.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.