Halloween : Que se cache-t-il derrière cette fête commerciale ?

pourquoi fête-t-on halloween ?

Halloween est pour beaucoup une fête américaine commerciale qui n’a pour but que de consommer. Pour autant cette fête ne prend pas ses racines aux Etats-Unis mais bien en Europe. Quelle est son origine ? Pourquoi la citrouille ? Pourquoi donner des bonbons ? On vous explique tout.

Quelle est l’origine d’Halloween ?

Bien qu’Halloween soit communément célébrée aux États-Unis, elle a en fait des origines celtiques et a été créée à l’origine pour célébrer la nouvelle année. En effet, selon le calendrier celtique, l’année se terminait le 31 octobre, une nuit qui honore Samain, le dieu de la mort. On dit que les fantômes sont plus susceptibles de rendre visite aux vivants pendant cette période qu’à tout autre moment de l’année, car la nuit tombe beaucoup plus tôt.

Dans la mythologie celtique, la nouvelle année est marquée par des événements magiques. Lors de la fête païenne de Samain, le dieu païen de la Mort revient dans le monde des vivants accompagné des esprits des proches décédés. Cette légende à l’origine d’Halloween était assez effrayante pour les Celtes et les amenait souvent à se déguiser dans des costumes qui, espéraient-ils, éloigneraient les mauvais esprits.

se déguiser à halloween

Les Celtes croyaient qu’en entreprenant certaines activités, comme revêtir des tenues effrayantes pour effrayer les autres, ils pouvaient empêcher les fantômes de les hanter. Ce sont les immigrants irlandais en Amérique qui ont finalement introduit la tradition d’Halloween aux États-Unis.

Les origines d’Halloween moderne remontent au XIXe siècle, lorsque des émigrants irlandais et écossais se sont installés en Amérique du Nord. Cette fête est devenue très populaire parmi les Canadiens et les Américains dans les années 1920. Les enfants se déguisent généralement le soir d’Halloween et font du porte-à-porte pour demander des bonbons tout en symbolisant la visite des esprits des morts. La célèbre rengaine “trick or treat” ne fait qu’ajouter à l’atmosphère sinistre de la soirée.

La citrouille d’Halloween

Citrouille d'halloween

Presque tous les films d’horreur se déroulant à l’époque d’Halloween en présentent – de grosses citrouilles sculptées pour avoir l’air aussi effrayantes que possible, avec une bougie placée à l’intérieur pour les éclairer. L’effet est glaçant au coucher du soleil. En fait, ces lanternes font référence à la légende de Jack-o’-lantern, le personnage le plus populaire de cette fête. Sa vie se serait terminée le jour d’Halloween.

Selon le mythe irlandais, Jack était un ivrogne qui avait conclu un pacte avec le diable. Une fois mort, il ne pouvait entrer ni au paradis ni en enfer et était confiné à errer sans but. Pour éclairer son chemin dans l’obscurité, il a évidé un navet et y a placé un charbon ardent. Ce légume est devenu connu sous le nom de “lanterne de Jack” En Europe, les gens sculptent encore cette plante crucifère le soir d’Halloween ; cependant, de l’autre côté de l’Atlantique, en Amérique, on préfère sculpter des citrouilles, qui sont beaucoup plus grosses et plus faciles à travailler que les navets.

Pourquoi doit-on donner des bonbons à Halloween ?

Les Celtes organisaient des feux de camp et de grands festins à l’entrée de leurs villages le soir de Samain. Ils disposaient des gâteaux et des pommes pour nourrir les esprits nécessiteux et, en retour, espérer les apaiser. En Angleterre, cette nuit est appelée “la nuit du casse-noisettes”.

Les bonbons existent depuis des siècles, et ils ont remplacé les fruits comme confiserie au 12e siècle. Les enfants ont commencé à faire du porte-à-porte pour demander des bonbons avec la célèbre expression “trick or treat” En France, cette expression est remplacée par “un bonbon ou un sort”, tandis que nos cousins québécois préfèrent dire “Bonbons s’il vous plaît !”

Il faut savoir que les Américains consomment en moyenne 3,4 kg de bonbons pendant Halloween.

Un bonbon ou un sort

Pourquoi fêter Halloween en France ?

En Bretagne, à partir du XVe siècle et jusque dans les années 1950, les gens avaient l’habitude de tailler des navets et des rutabagas pour en faire des lanternes aux alentours de la Toussaint. Ils creusaient les yeux et la bouche, inséraient des bougies, puis les plaçaient le long des routes ou à l’extérieur des fermes comme décorations destinées à effrayer les gens. Bien entendu, les enfants adoraient se déguiser et profiter de cette tradition.

Cette tradition, que l’on retrouve en Moselle sous le nom de Rommelbootzennat, ou “Nuit des betteraves grimaçantes”, est une fête ancestrale.

En 1997, Halloween a regagné en popularité en France lorsque l’opérateur téléphonique historique a fait revivre cette fête. Pour promouvoir leur nouveau téléphone portable “Olaween”, ils ont placé 8000 citrouilles sur l’esplanade du Trocadéro à Paris. Leur campagne publicitaire montre un téléphone orange à côté d’une citrouille surmontée du slogan : “Fêtez Olaween”. C’est à peu près au même moment que le film Scream est sorti au cinéma. Il n’a pas fallu longtemps après pour qu’Halloween soit largement célébré en France.

Chris L.

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de ce site notamment l'écologie et le bien-être.

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.