Les plantes qui repoussent les moustiques : Un mythe ou une réalité ?

Quand vient l’été, le son du bourdonnement d’un moustique est souvent de mauvais augure, n’est-ce pas ? Vous êtes-vous déjà demandé si la solution pour éloigner ces insectes désagréables et piquants se trouvait peut-être au cœur de votre jardin ?

Le rôle méconnu de certaines plantes

Il existe une croyance largement répandue selon laquelle certaines plantes auraient la propriété d’éloigner naturellement les moustiques. Cette hypothèse, loin d’être une légende urbaine, trouve son fondement dans des éléments concrets. Pour comprendre, il faut d’abord se plonger dans le monde merveilleusement complexe des plantes et de la chimie des arômes.

Certaines plantes produisent des composés chimiques, tels que le géraniol ou le citronellal, qui ont une odeur répulsive pour les moustiques. Elles ont développé cette stratégie comme un mécanisme de défense contre les herbivores et les parasites.

Lavande, géranium et citronnelle : Trio gagnant ou illusion olfactive ?

La lavande, le géranium et la citronnelle sont souvent citées comme des plantes anti-moustiques. Elles dégagent une odeur forte grâce à la présence de composés volatils dans leurs feuilles ou leurs fleurs.

La citronnelle, par exemple, est réputée pour son huile essentielle riche en citral, un composé au parfum citronné qui perturbe l’orientation des moustiques. Mais est-ce suffisant pour en faire un répulsif efficace ?

La science derrière le mythe

Des recherches scientifiques ont montré que l’efficacité de ces plantes comme répulsifs à moustiques est limitée. En effet, si les huiles essentielles de ces plantes peuvent repousser les moustiques lorsqu’elles sont appliquées sur la peau, la simple présence de ces plantes dans votre jardin n’aura probablement pas d’effet dissuasif significatif.

Pour qu’une plante puisse repousser les moustiques efficacement, il faut que les composés répulsifs qu’elle produit soient libérés dans l’air en quantités suffisantes. Or, dans la plupart des cas, ces composés restent confinés dans les tissus végétaux et ne sont pas diffusés activement dans l’atmosphère. C’est pour cela que la coutume est de mettre ses plantes sur les rebords des fenêtres.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Solcoa (@solcoafr)

Des solutions à explorer

Si la perspective de se faire piquer par des moustiques vous inquiète, il existe des moyens plus efficaces pour limiter leur présence. Par exemple, il est recommandé d’éliminer les sources d’eau stagnante, qui constituent des sites de reproduction idéaux pour ces insectes.

La solution la plus efficace serait de combiner plusieurs méthodes de lutte contre les moustiques, y compris l’usage judicieux de plantes répulsives, mais aussi d’insecticides naturels et de dispositifs mécaniques tels que les moustiquaires.

Au-delà du mythe, une réalité nuancée

Moustique sur une feuille dans un jardin

En somme, il semblerait que le pouvoir répulsif des plantes contre les moustiques ne soit pas aussi tranché qu’il n’y paraît. Il s’inscrit dans une réalité plus complexe, où chaque espèce végétale a développé ses propres mécanismes de défense, avec plus ou moins d’efficacité contre ces insectes.

Si votre rêve est de créer un havre de paix, libre de toute nuisance sonore et piquante, n’oubliez pas que la nature a plus d’un tour dans son sac. Plutôt que de chercher une solution miracle, tentez de comprendre et d’exploiter les interactions subtiles qui se jouent au cœur de votre jardin. Qui sait, peut-être découvrirez-vous alors des solutions insoupçonnées à ce problème estival épineux.

Chris L

Bonjour, j'ai plusieurs passions que je tente de partager avec vous au travers de mes sites et notamment sur Infobourg avec le jardinage et l'équipement de la maison. Je vous partage toutes les astuces utiles dénichées ça et là pour que vous ne manquiez rien des dernières trouvailles.