Faut-il vraiment craindre une pénurie de beurre ?

beurre coupé

Les distributeurs d’énergie nous ont déjà mis en garde contre une pénurie d’électricité et de gaz. Mais dans le secteur alimentaire, on entend parler d’une pénurie probable de beurre. Qu’en est-il réellement ? Voici quelques éléments de réponse.

C’est indéniable, la production des industriels est impactée par la guerre en Ukraine. C’est ainsi que s’explique le remplacement de certaines huiles végétales par du beurre. Ces substitutions entraînent une hausse de la demande au niveau mondial. La question que tout le monde se pose : la production pourra-t-elle suivre ?

Une pénurie probable parmi d’autres

On a déjà constaté la disparition de la moutarde, de l’huile de tournesol et du blé, va-t-on voir le beurre disparaître également des rayons ? Pour le moment, ce produit alimentaire est toujours disponible, mais qu’en sera-t-il dans les semaines et les mois à venir ? Combler la demande en hausse pourrait être difficile dans notre pays. En effet, la France est déjà déficitaire en matières grasses laitières depuis plusieurs années selon le vice-président de la Fédération Nationale des Producteurs de Lait. Une chose est sûre, la demande de beurre est bel et bien en augmentation constante.

Entre 2021 et 2020, la production de lait français a baissé de 1.5 %. À cause de la crise sanitaire, les chiffres n’étaient déjà pas très élevés. Cette année, il faut ajouter la guerre en Ukraine qui fragilise la production des industriels depuis plusieurs mois. Suite à des difficultés d’approvisionnement, ces derniers sont contraints de remplacer les huiles végétales par du beurre. De ces substitutions résultent une augmentation de la demande mondiale. La production française n’étant pas au meilleur de sa forme, on peut craindre une pénurie.

Les professionnels du secteur en sont persuadés

L’inflation renforce cette crainte car les producteurs laitiers subissent d’importantes hausses des coûts liés à leur activité. La nourriture des vaches a nettement augmenté tout comme les carburants qui leur permettent de faire avancer leurs machines agricoles. Sans parler des difficultés rencontrées pour répercuter ces hausses des coûts de production sur leurs principaux clients : la grande distribution. Si l’on ajoute les risques de sécheresse à tous ces problèmes, on peut difficilement rester optimiste. Les professionnels du secteur redoutent cette pénurie inévitable selon eux. Ce qu’ils ignorent encore, c’est jusqu’à quand ils réussiront à assurer les approvisionnements.

beurre manque
credit photo canva.

Si la fédération des producteurs de lait est persuadée que la demande ne pourra pas être comblée indéfiniment, les rayons des magasins sont actuellement bien approvisionnés en beurre, mais également en lait. Pour le moment, vous ne rencontrerez donc pas de difficultés pour dénicher cet aliment quasi indispensable dans la cuisine. Mais vous pouvez d’ores et déjà commencer à réfléchir à des recettes sans matières grasses. Après tout, c’est la première étape vers une alimentation saine !

 

Laisser un commentaire

Your email address will not be published.